Vous pouvez régulièrement découvrir le travail de nos artistes intervenants dans notre salle d’exposition. Ceux sont des artistes de milieux et de formations très différentes, leurs points communs ? Faire connaitre les techniques de gravure et  transmettre leur amour de l’estampe .

Marie-Pierre CHARIER

Artiste Plasticienne

Des rencontres inattendues et enrichissantes tout au long de mon parcours, c’est ce qui me permet d’être créative. Les Arts Plastiques, c’est mon espace de liberté, mon mode d’expression, de recherche, d’expérimentation, avec l’envie de partager, de transmettre et de provoquer la réflexion.
Mon travail se veut engagé, avec l’envie à mon niveau d’œuvrer pour la tolérance et le vivre ensemble.

20210813_160418
Gilles MATHE

Sérigraphie, gravure

Né en 1952 au bord du Rhône, il fréquente aujourd’hui les bords d’Allier.
Une formation en Arts plastiques, à Marseille Luminy puis à Aix en Provence le
conduit à naviguer vers l’enseignement en Arts appliqués.
Il a en charge l’atelier de création de la section des dessinateurs verriers, au
Lycée Jean Monnet à Yzeure, puis devient professeur d’art et design en BTS
design de produits, avant de contribuer à l’enseignement en Diplôme Supérieur
d’Arts Appliqués, spécialité Design, à l’Ecole Supérieure de Design et Métiers
d’Art d’Auvergne.
Pendant ces années là, il dessine pour fixer sur les pages de ses carnets la
rencontre avec des paysages, des lieux, des objets …
Il dessine pour communiquer avec les étudiants, interroger leurs projets, les
faire évoluer …
Aujourd’hui il revient à un travail personnel d’exploration et d’interprétation de
notes dessinés, d’esquisses tirées du réel -bords d’Allier, lignes de végétation,
fragments de nature- qui sont ici réinterprétés, triturés, re-visités, dans une logique
de variations, de répétitions.
Les techniques se croisent, dessin, découpage, sérigraphie , gravure… se nourrissent
et proposent leur propre logique aux images qui émergent.
Et une image en appelle une autre, et une image devient prétexte à un changement
de technique pour voir ce qu’il advient d’elle dans ce jeu de filtre.
les collages deviennent sérigraphies et les gravures récentes, sur carton, jouent
de découpes, et le noir et blanc évoque les couleurs absentes.
tout devient le reflet d’un jeu entre une interprétation du réel et l’envie de laisser
à la technique sa propre logique d’expression et d’écriture.
Les gravures originales sont tirées aux Imprimeries Réunies, à Moulins, par
Gilles Mathé.
Les sérigraphies tirées par Stéphane Queyriaux, Atelier le Trou de la Serrure,
Clermont Ferrand, d’après les collages originaux…

DSCF9383
Pierre JOURDE

Artiste plasticien

http://www.pierrejourde-plasticien.fr/

« L’estampe était pour moi une évidence presque une fatalité !

Ma mère était institutrice, je restais avec elle le soir.

Il y avait des tampons dans sa classe animaux, lettres, objets, cartes de France, etc.

Des images simples, en caoutchouc monté sur des gros blocs de bois. Elle préparait ses feuilles d’exercices avec le duplicateur à alcool, machine fantastique dont le parfum et la musique de la manivelle agissaient comme un sortilège. Depuis, j’aime l’ambiance des ateliers d’imprimeries, être au milieu des presses, des marbres, des rouleaux encreurs, des casses…Lorsque j’ai choisi de me consacrer à l’art, la peinture et le dessin m’ont semblé plus accessibles, plus directs. Je gardais toujours un penchant pour la gravure. J’ai donc commencé en autodidacte à tailler quelques planches avec les gouges de mon père. Avec le temps, les rencontres et les livres m’ont appris le reste.

Aujourd’hui je me considère encore davantage comme un peintre qui fait de la gravure que comme un graveur à part entière. Mais j’essaye tout ! Il y a tant à découvrir ! «